Hommage à Aristophane, auteur de BD - 1967/2004 -
Go to Coconino World !

 

Photo prise par D.Hérody lors du festival d'Angoulême 1994, sur le stand Le Lézard où Aristophane dédicaçait"Loghorée".

Après deux ans d’études aux Beaux-Arts de Paris, c’est à Angoulême
qu’Aristophane (Firmin Aristophane Boulon) se rendit en 1990 pour un an afin de préciser son approche de la bande dessinée à l'atelier spécialisé de l’école des beaux-arts ; il y croisa la route d’autres jeunes gens ayant les mêmes objectifs, même si la retenue de son caractère l’amenait à rester à la lisière du groupe. Il n’en demeure pas moins aux yeux de ses condisciples, tous les témoignages récents l’attestent, comme une figure d'une grande générosité à l’influence inoubliable.
À son arrivée à Angoulême il avait déjà dessiné "Loghorée" qui paraîtra
aux éditions Le Lézard en 1993 où tout le propos, manié avec une gravité légère et une allègre liberté de ton, est fondé sur le papotage entre deux filles gracieuses qui n¹en sont pas moins de piquants dialogues philosophiques.
Le travail d’Aristophane n’était guère influencé par la bande dessinée
et ses ancêtres parfois encombrants. Son dessin solidement "classique" et profondément libre l’autorisait à une grande indépendance vis-à-vis des contraintes de réalisation ; rien pour lui n’était insurmontable, comme il l’a bientôt montré dans "Conte démoniaque" (L'Association 1995), 300 pages étourdissantes en direct des enfers. Dans "Faune" ou l’histoire d’un immoral, paru chez Amok la même année, empreint aussi de mythologie, il explore les confins de la morale et s’interroge s’il faut accepter Dieu ou non.
Il dessine ensuite "Les Soeurs Zabîme" (paru en 1996 aux éditions Ego
comme x) où il décrit, lui enfant des îles, les pérégrinations de ces
petites filles le temps d'une journée ordinaire, certes, mais riche en
événements mémorables, une évocation d’un paradis perdu, avec un souci aigu de rendre les ambiances et les comportements avec la plus grande justesse ; une façon de décrire la vie, tout simplement, une invitation au bonheur. Un pur chef-d’oeuvre.
L'essentiel de l’oeuvre d’Aristophane publiée se tient en très peu
d’années où parut aussi un livre pour enfants chez Casterman, "Tu rêves Lili", où il collabora aux revues Au fil du Nil, Le Lézard, Lapin, Jade et Le Cheval sans tête, au collectif Autrement "Avoir 20 ans en l’An 2000", avant de s’éclipser doucement avec un désir de gagner plus d’autonomie encore dans son travail. Depuis quelques années il n’avait plus montré son travail au grand jour.
Né le 8 janvier 1967 à la Guadeloupe, Aristophane est mort subitement le 11 mai dernier, à 37 ans.

Dominique Hérody

Go to Coconino World !

 

Cliquez pour entrer ! Click to enter !
Un récit aussi inédit qu'oublié, réalisé en 1991 par Aristophane sur le scénario d'un certain Medi... Alias Lucien Boulon, son frère.
A cette époque, Aristophane était à l'école d'Angoulême en même temps que J.P. et Olivier Bramanti qui ont retrouvé dans leurs archives les photocopies de cette histoire, toute simple.
Le dessin y est différent des récits que l'on connait, plus sobre avec seulement quelques touches de pinceaux pour accompagner le trait... Une pierre de plus pour retracer le chemin de ce dessinateur étonnant.

[A noter que cette histoire a deux premières pages, nous les publions à la suite l'une de l'autre afin de conserver la fraicheur d'un éventuel repentir.]

Lire les commentaires des frères Bramanti click >>

-------------------------

Quelques livres parus :

- Editions ego comme x

- Editions Amok

- Chez l'Association

-------------------------